-
Les grands cols des Alpes -

- Du samedi 18 au dimanche 26 juin 2011 -


- Page 06 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Jeudi 23 juin 2011 -

- Montbardon - Guillestre - (17) Col de Vars (2109 m) - (18) Col de La Bonette (2802 m) -
Saint-Etienne de Tiné - Nice - Saint-Etienne de Tinée -

Ce matin, après une nuit calme mais pluvieuse, nous quittons le gîte en direction du col de Vars. Si au dessus de nos têtes la météo n'est pas très engageante, ce que nous ne savons pas encore c'est que dans ce domaine le pire reste à venir ! Mais dans l'immédiat, c'est notre patience qui est mise à l'épreuve. En effet, quelques kilomètres après notre départ, un feu rouge annonçant une attente de plus de 20 minutes stoppe la circulation en pleine voie. Il nous faudra cependant attendre la venue en sens inverse d'un couple de motards suisse pour apprendre qu'une partie de la route a disparu suite à un éboulement et que le renvoi du trafic se fait sur plusieurs kilomètres par un chemin trop étroit pour se croiser ou stationner.
Enfin "libérés", nous poursuivrons notre montée vers le col de Vars. Situé à la limite des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence, il fait communiquer à 2109 m d'altitude la vallée de l'Ubaye avec le Queyras et l'Embrunais. Nous y dégusterons une excellente tarte aux myrtilles, spécialité locale que nous "rêvions" de déguster depuis plusieurs jours.

       Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Cliquez pour agrandir               Cliquez pour agrandir

 
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Le temps est dégagé lorsque nous quittons le col de Vars en direction de La Bonette par la route goudronnée la plus haute d'Europe. Cette éclaircie nous permet d'apercevoir, perchée sur un éperon rocheux, l'impressionnante forteresse de Tournoux. Située près de la commune de la Condamine-Châtelard, elle fut construite entre 1839 et 1866 pour surveiller les passages entre la vallée italienne de la Stura et le col de Vars. Elle est loin dernière nous quand, à l'approche du col de La Bonette, une pluie tombant dru fait son apparition, bientôt suivie du froid et d'un vent violent.
Les conditions météorologiques deviennent franchement épouvantables lorsque nous atteignons enfin les 2802 m de cette ascension où nous a rejoint également le brouillard et une température descendue à 2° ! Il y a des moments ou l'on se demande franchement comment l'on peut se mettre dans des galères pareilles ? C'est ce que doit penser également le cycliste trempé et transi de froid à qui nous demanderons de nous immortaliser devant la plaque relatant la construction de cette route reliant Nice à Briançon. Il nous faudra cependant revenir avec le beau temps si nous souhaitons une autre fois atteindre - à pieds - la cime de La Bonette (2860 m) et profiter ainsi de son superbe panorama sur les sommets du Queyras et du Pelvoux et sur l'un des plus hauts sommets des Alpes italiennes, le majestueux Monte Viso (3841 m).
C'est sûr, ce panorama doit être magnifique, mais dans l'immédiat - il faut bien l'avouer - nous n'avons qu'une envie: quitter dare-dare ce chaudron du diable où la pluie qui ruisselle dans la descente rend la chaussée plutôt glissante et où le vent s'évertue constamment à modifier notre trajectoire. En somme, une belle leçon de conduite moto et sans conteste la partie la plus difficile de notre périple alpin.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Après la traversée à 2300 m du "Camp des Fourches", ancien village militaire abandonné depuis l’entre-deux-guerres, nous serons heureux de retrouver enfin des conditions de circulation plus favorables jusqu'à notre arrivée au gîte "Le Corborant" à Saint-Etienne de Tinée... que nous éviterons à l'avenir !
En effet, arrivés en début d'après-midi avec pour seules envies nous mettre à l'aise et savourer notre pique-nique, nous recevrons une fin de non recevoir de la part du propriétaire des lieux en ce qui concerne l'accès au gîte dans l'immédiat. Alain lui ayant fait savoir qu'il appréciait très peu son attitude contraire à l'hospitalité des gens de montagne, il nous proposera - sans succès - de nous changer... dans la chaufferie empestant le gas-oil (offre - comme nous l'apprendrons en soirée - faite également à un groupe de randonneurs arrivé trempé une heure avant nous et qui apprécierons très très moyennement).
Finalement, nous nous installerons sur le parking attenant pour un déjeuner en plein air en admirant la rivière La Tinée coulant en contre-bas. Conscient de notre mécontentement, ce propriétaire peu avenant finira pas mettre à notre disposition une grande pièce où nous pourrons déposer nos bagages et enfin nous changer.
Le soleil enfin revenu et la grande bleue se situant à seulement 90 km de Saint-Etienne de Tinée, Jean-Luc, Philippe et Mickaël en profiteront pour effectuer un aller/retour à Nice; Alain, Catherine et Jean-Pierre préférant pour leur part visiter le village presque entièrement détruit par un gigantesque incendie le 31 juillet 1929 (clic ici). Reconstruit grâce à la générosité de la nation tout entière, il offre aujourd'hui aux regards des promeneurs de magnifiques façades colorées ainsi qu'une splendide église baroque du XIVè siècle et son clocher roman. Mérite une visite... sauf le gîte "Le Corborant". Mais vous l'aviez déjà compris !

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
( Aujourd'hui : 02 cols franchis - 18 cols depuis notre départ - 08 à plus de 2000 m )

Retour page 05     Retour sommaire       Suite page 07

Retour Accueil -  Contact

© Nibul 2011