-
Les grands cols des Alpes -

- Du samedi 18 au dimanche 26 juin 2011 -


- Page 07 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Vendredi 24 juin 2011 -

- Saint-Etienne de Tinée - Isola - Saint-Sauveur-sur-Tinée -
- Roubion - (19) Col de la Couillole (1678 m) - Valberg - Entraunes -
- (20) Col de la Cayolle (2 326 m) - Savines-Le-Lac - Chérines -

Nous confirmons. Après une soirée, une nuit et un petit déjeuner, nous ne conseillerons pas le gîte "Le Corborant". En effet, au delà d'un accueil peu avenant (voir hier), tout s'est révélé minimaliste du gîte au couvert. Et pour couronner le tout, le gérant agacera quelque peu Jean-Luc au moment du départ en prétendant - à tort - qu'il lui manquait une clef de chambre. Grrrr...
Mais le ronronnement de nos machines et le soleil qui inonde déjà la route aux nombreux lacets menant au col de La Couillole nous font vite oublier cet intermède déplaisant. D'autant plus, qu'un spectacle inoubliable - si, si - nous attend au bout de ses 16 km de montée.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandirNous sommes au col de La Couillole tranquillement installés à profiter de l'air pur et de la caresse du soleil, lorsque nous voyons apparaître face à nous des centaines de petits points en mouvement. Semblant sortir de la montagne, ils se déversent à allure régulière envahissant le versant sous notre regard attentif qui ne tarde pas à identifier des moutons accompagnés de quelques chèvres et d'un âne. Inlassablement regroupés par plusieurs chiens de berger, ces mammifères herbivores, bêlant à qui mieux mieux, arrivent vers nous tout en progressant dans la pente avec dextérité. Impressionnant !
Laissant le travail à ses chiens, le berger ne tarde pas à nous rejoindre... en véhicule 4x4 ! Peu conforme à l'image d'Epinal le représentant accompagnant son troupeau d'un pas lent avec béret et bâton, ce berger des temps modernes (!) nous expliquera diriger ses animaux vers un autre paturage. Avec ressentiment, il nous brossera ensuite les ravages effectués par les loups dans les alpages et l'exaspération grandissante à l'encontre de ces prédateurs chez les gens de montagne. A souhaiter - même si certains pensent que c'est déjà fait - qu'ils ne les repoussent pas jusqu'à Paris comme le chantait avec malice Serge Reggiani.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Nous trouvant au sud de notre périple et sur le point d'aborder notre remontée, Jean-Pierre nous quitte. Souhaitant rejoindre de la famille sur la côte d'Azur avant de rejoindre sa Corse natale, il est en effet plus judicieux pour lui d'amorcer son retour à cette hauteur. Avant de se séparer à Valberg, l'ensemble du groupe sera unanime à saluer sa performance et lui adresser une mention très bien pour avoir conduit - bien qu'il en soit lui même étonné ! - sa Honda 125 Shadow sur les routes alpines et les plus hauts sommets. Chapeau l'artiste.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir                    Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Jean-Pierre est déjà loin lorsque nous franchissons le col de La Cayolle marquant la limite entre les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence. Après une descente en lacets sur une route parfois étroite et au revêtement souvent inégal, nous rejoignons le lac artificiel de Serre-Ponçon pour un arrêt à Sauze-du-Lac et ses "Demoiselles Coiffées". Plus communément appelées "cheminées de fées", ses formations originales dues au travail de l'érosion se présentent sous la forme de colonne de pierre friable d'hauteur différente mais supportant toutes un rocher plus ou moins volumineux. Mérite le détour.
Après la traversée du lac par le pont en béton de Savines long de 924 m, nous rejoindrons le village de Chérines pour notre étape nocturne au gite "l'Escharena". Spacieux et idéalement situé avec vue sur le lac de Serre-Ponçon, nous y passerons une soirée très agréable.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
( Aujourd'hui : 02 cols franchis - 20 cols depuis notre départ - 09 à plus de 2000 m )

Retour page 06     Retour sommaire       Suite page 08

Retour Accueil -  Contact

© Nibul 2011