Vigneux Moto Evasion
- La Bulgarie
-

- Du vendredi 08 au jeudi 28 mai 2009 -


- La BULGARIE en moto via la Suisse, l'Italie, la Slovanie, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, l'Albanie et la Macédoine

et retour par

la Serbie, la Croatie, la Slovénie et l'Italie -


- Page 10 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Samedi 16 mai 2009 -

- Bulgarie Sandanski/Melnik/Rozen/Goce Delcev/Dospat/Trigad/Tesel/Mihalkovo/Kurtovo/Plovdiv -
- Pluie, soleil et orage violent (> 30°) -

Cliquez pour agrandirLa pluie est présente à notre réveil. Timide, elle fera rapidement place au soleil et nous le retrouverons avec plaisir au moment de notre départ vers le massif du Pirin pour une découverte des Pyramides de Melnik et du monastère de Rozen.
Et c'est là que commencent nos premières difficultés « bulgares ». Nous découvrons en effet au fur et à mesure de notre avancée sur les routes secondaires, que la majorité des panneaux de signalisation - quand ils existent - sont en alphabet cyrillique non doublés en caractères latins.
Mais, vous commencez à nous connaître, nous avons de la ressource ! Et dans ce cas, ce sera particulièrement Catherine - qui honnit quelque peu les GPS et reste adepte de la bonne vieille carte routière - qui, patiemment, guidera Alain en établissant des concordances cartes/panneaux. Ce serait mentir en écrivant que tout a été rose dans les heures qui ont suivi, mais il faut admettre que notre nouvelle guide saura toujours nous remettre... dans le bon chemin !

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Ainsi, après quelques tours et détours pour rejoindre la route de Melnik, nous découvrirons d'étranges pyramides de sable au sommet encapsulé par un reste de végétation. Découpées par l'érosion qui leur donne cette forme conique, ces « cheminées de fées » nous accompagneront jusqu'au monastère de Rozen que nous atteindrons sur les derniers kilomètres en circulant sur un ruban de macadam flambant neuf.
Construit au XIIIe siècle, loin de tout et dans un site magnifique, ce monastère - entouré de beaux jardins et ceint à l'intérieur de galeries en bois - nous surprendra par son intérieur austère et la quiétude bienfaisante qui y règne. Lors de notre visite dans la petite église de la Nativité - couverte à l'extérieur comme à l'intérieur de peintures murales - nous assisterons, discrètement, à la célébration d'un baptême orthodoxe. Vaut largement le détour.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Notre visite terminée et de retour au parking, Tony se rendra compte que l'alarme de sa moto refuse de se déconnecter, empêchant ainsi le démarrage de l'engin ! L'ouverture de la télécommande manuelle, et la découverte à l'intérieur d'un fil dessoudé, confirmeront que la liaison télécommande/alarme est HS. Mais, comme un tel périple ne se prépare pas à la légère, il réglera le problème en utilisant... sa deuxième télécommande. Encore la preuve que l'on peu compenser ce genre de surprise en établissant, avant le départ, un inventaire précis des choses à emporter et... de s'y tenir. Car, dans ce cas de figure, quelle assistance aurions nous pu solliciter alors que nous sommes au milieu de nulle part ?
Mais en attendant, haut les cœurs, les gorges de la Trigradska - qui se trouvent dans le massif des Rhodopes - attendent notre visite. Nous les atteindrons dans l'après-midi après avoir circulé - souvent - sur des routes où l'intitulé "Chaussée en mauvais état" trouve ici toute sa signification ! N'y croyant pas nous même, nous en avons ramené quelques clichés pour ne pas passer à vos yeux pour des affabulateurs. Le pompon reviendra quand même à ce panneau trouvé en pleine campagne et indiquant que nous nous trouvons sur une route soumise à vignette ! Pour info, les motards n'y sont pas soumis comme on nous l'a indiqué lors de notre passage à la frontière bulgare et, comme nous le confirmera plus tard une amie bulgare, la majorité des habitants - quand ils sont motorisés - ne la paie pas par manque de moyens ou par je-m'en-foutiste !
Il faut dire - et nous le constaterons dans les jours à venir - que le réseau routier est particulièrement... délabré ! Rajoutez à celà les animaux sur la route et surtout la conduite «houliganesque» de beaucoup de conducteurs - mais nous en reparlerons - et vous comprendrez que nous nous sommes souvent maintenus en alerte rouge constante lorsque nous circulions sur ce réseau.
Pour info, vitesses limites autorisées : 50 Km/h en agglomération, 80 Km/h sur route et 120 Km/h sur autoroute.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Notre déjeuner typiquement bulgare et l'accueil reçu nous ferons souffler un peu avant de reprendre notre route et de tomber - en sortie de virage heureusement du bon côté - sur un camion dont le conducteur vient de perdre son chargement de planches. Croyant sûrement bien faire, il en assurera le balisage amont/aval avec... de grosses pierres !
Mais nous ne sommes pas au bout de nos - mauvaises - surprises car, plus nous nous enfonçons dans les Rhodopes, et plus l'orage menace. Il nous tombera dessus à l'entrée des gorges de la Trigradska sous forme d'un déluge de pluie et de coups de tonnerre fracassants, nous forçant à abandonner rapidement nos motos pour nous réfugier sous l'avancé du toit d'une construction en bois se trouvant à proximité. Impressionnant de force, nous le subirons sous notre abri de fortune pendant plus d'une demi-heure avant d'en voir la fin.
Après avoir murement réfléchi, nous déciderons quand même de rentrer dans les gorges malgré la route inondée par endroit et les amas de sable, de pierres et de cailloux jonchant une partie des bas-côtés. Avec prudence, nous découvrirons ainsi sur 12 km - jusqu'au petit village de Trigrad - une route étroite bordée de falaises de marbre et dont les parois des plus hautes atteignent jusqu'à 350 m. A découvrir... sous le soleil !

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Nous quitterons les Rhodopes - massif le plus étendu de Bulgarie représentant un septième de sa surface - pour nous diriger vers Plovdiv par une seule et unique route très empruntée et en mauvais état. A proximité de Devin, nous franchirons par un tunnel situé à sa base, l'imposant barrage Tsankov Kamak à vocation hydro-électrique et en construction depuis 2008. Vers 21h30, nous atteindrons finalement - après beaucoup de difficultés topographiques - l'hôtel Rodopi à Plovdiv. Au bilan du soir, nous conviendrons tous les trois que nous venons de passer une journée particulièrement difficile mais... très formatrice en conduite moto !
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 09      Retour sommaire      Suite page 11

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2009