Vigneux Moto Evasion

- L'Espagne -

- Du samedi 20 août au jeudi 08 septembre 2011 -


- Page 18 -

- Cliquez sur la photo de votre choix pour l'agrandir -

- Mardi 06 septembre 2011 -

- Drapeau Espagnol Visite et découverte de Barcelone -
Température maxi : 28°

Ce matin, dès la sortie du métro, nous nous trouvons face à La Sagrada Família (La Sainte Famille), cathédrale inachevée dédiée à la sainte Famille (Joseph, Marie, Jésus) et œuvre impressionnante la plus connue de l'architecte Antoni Gaudi (NDLR : né en 1852, il mourra à Barcelone écrasé par un tramway le 7 juin 1926). Devenue un des emblèmes de Barcelone, cette cathédrale en chantier depuis 1882 - et dont la fin de la construction est annoncée pour 2026 - est devenue basilique le dimanche 7 novembre 2010 à l'occasion de sa consécration par le pape Benoît XVI.
Malgré notre envie de découvrir ce monument à l'architecture torturée, nous déciderons de ne pas la visiter, dissuadés par une file d'attente s'étendant sur plusieurs centaines de mètres. Il faut dire qu'il attire chaque année plus de 2,5 millions de visiteurs, en faisant ainsi l'un des monuments le plus visité d'Espagne.

       Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Délaissant l'effervescence entourant la basilique, nous prendrons la direction du Park Güell, dessiné et réalisé par Gaudí à la demande de l'industriel Eusebi Güell dont nous avons fait la connaissance hier à l'occasion de la visite de la Colonia Güell à Santa Coloma de Cervelló. Construit entre les années 1900 et 1914 pour servir, sans succès, de cité-jardin avec parc paysager à l’aristocratie barcelonaise, le parc deviendra la propriété de la municipalité de Barcelone et finalement jardin public dès 1923.
Situé dans la partie haute de la ville, nous le rejoindrons péniblement à pieds (NDLR : nous conseillons fortement d'emprunter les transports en commun). Mais l'entrée franchie, en nous retrouvant - presque - dans un autre monde, nous oublierons vite les efforts fournis. Nous venons en effet de pénétrer dans un décor où, noyés dans la végétation, s'élèvent de drôles de maisons et constructions où dominent couleurs et courbes en tous genres. Particularités que nous retrouverons dans les sentiers du parc, la salle voutée aux 84 colonnes inclinées et, la surmontant, sur l'esplanade délimitée par un surprenant et magnifique banc ondulé et coloré. De cet endroit, nous prendrons le temps d'admirer le panorama unique qui nous est offert sur Barcelone et la mer Méditerranée. Nous quitterons le parc non sans avoir au préalable photographié, au milieu d'une foule de plus en plus dense, la célèbre salamandre multicolore aujourd'hui reconnue comme l’un des symboles de la ville.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Déjeuner pris, nous passerons une partie de l'après-midi à déambuler sur la Rambla, avenue emblématique de Barcelone reliant la place de Catalogne au vieux port où se dresse la colonne de Christophe Colomb. Si elle est très fréquentée par les touristes pour son animation, cette large promenade piétonnière l'est également par de nombreux pickpockets. A l'instar de Catherine à Madrid, Alain manquera d'en faire les frais lorsque l'un de ces malfaisants tentera de le délester de son portefeuille. En effet, alors que nous étions en train d'assister à un spectacle de rue avec musique, Alain, revêtu d'un gilet multi-poches avec fermeture "velcro", percevra à hauteur de sa poche extérieure gauche un « scratch », synonyme d'ouverture de ce système. Identifié et surpris dans sa tentative, le voleur, petit bonhomme européen d'une trentaine d'années, quittera précipitamment l'endroit pour disparaître dans une rue voisine. Cet intermède ne nous empêchera pas de continuer à flâner dans cette ville, que nous trouverons finalement attachante et pleine de charme.
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Retour page 17     Retour sommaire      Suite page 19

Retour Accueil -  Contact - Livre d'or

© Nibul 2011